Vigilance renforcée vis-à-vis des violences conjugales et intrafamiliales en période de confinement

Le confinement à domicile peut créer un terreau propice aux violences conjugales intrafamiliales. Pour protéger et soutenir au mieux les femmes et les enfants qui en sont victimes, plusieurs dispositifs ont été mis en place.

Dispositifs généraux :

- Le 17 : est le moyen de contact à utiliser en cas d’urgence. Il permet aux victimes de bénéficier d’une intervention rapide de la police ou de la gendarmerie et que tout soit mis en place pour les protéger ;

- La plateforme de signalement des violences sexuelles et sexistes https://arretonslesviolences.gouv.fr/ est opérationnelle 24h/24 et 7jours/7. Elle permet aux victimes de dialoguer en direct et de manières anonyme avec des policiers et des gendarmes spécialement formés et de pouvoir bénéficier d’assistance et de conseils.

- Le 39 19 pour un conseil, une orientation ou signaler un fait de violence ; numéro gratuit fonctionnant du lundi au vendredi de 9h à 12h, ainsi que les samedis, dimanches et jours fériés de 9h à 18h.

Dispositifs spécifiques mis en place ou adaptés pour la période de confinement :

- Le 114 peut être contacté par les personnes victimes de violences par SMS. A l’origine destiné aux personnes sourdes et malentendantes, le 114 a été étendu, pour la période de confinement, aux victimes de violences conjugales et intrafamiliales ;

- Le dispositif « Alerte-Pharmacies », mis en place dès mars 2020 avec le Conseil national de l’Ordre des pharmaciens est reconduit. Il permet aux personnes victimes de violences intrafamiliales de donner l’alerte dans les officines et de saisir les forces de l’ordre si besoin, par l’intermédiaire des pharmaciens.

Des dispositifs territoriaux peuvent être mis en place au plus proche des besoins locaux :

- Communication ciblée sur les dispositifs : par exemple sur les panneaux lumineux, dans les bulletins municipaux, etc.

- Création de groupes spécifiques dédiés aux violences intrafamiliales : cellules de traitement des violences intrafamiliales, groupes chargés de reprendre contact avec les victimes ayant récemment porté plainte, etc.